Hind Rabii - Son nom devient une marque de luminaires

Des histoires de co-investissement - Rencontre avec HIND RABII

Nous contacter

Hind Rabii a créé son entreprise éponyme en 1997. Avec son époux, elle marie à Stembert les matières nobles et la technologie pour offrir des produits sobres et raffinés. Des moyens nouveaux lui ont permis de franchir un cap supplémentaire.

Quand on a les compétences techniques d’une ingénieure, comment se dirige-t-on vers le design ?

J’étais passionnée de mode et de création. Je me suis naturellement tournée vers le design, plus particulièrement les luminaires. En fait, c’est en effectuant des recherches pour ma propre maison que je me suis décidée à faire fabriquer des pièces lumineuses. J’ai créé mon entreprise en 1997 afin de proposer à une clientèle exigeante des luminaires haut de gamme et de fabrication belge.

Vous êtes donc une femme entrepreneur : épingler cette qualité vous réjouit ou bien vous agace ?

Cela signifie surtout beaucoup de difficultés, surtout lorque j’ai commencé ! Une femme doit toujours prouver davantage qu’un homme, et encore, nous sommes dans un pays assez ouvert en la matière. Quand je me rendais dans des sociétés de sous-traitance, on ne répondait pas à mes questions. Par contre, on écoutait mon époux ingénieur lui aussi, Michel Orban, et on regardait ses plans...
Je fonctionne donc toujours en binôme avec lui. Il est plus technique, pratique les essais, développe les pièces, etc. Personnellement, j’imagine, je travaille l’image de marque et j’assure la commercialisation.

D’où vient votre inspiration pour créer des pièces uniques ?

Votre question est compliquée. On peut trouver l’inspiration partout, dans la nature, dans la vie. Je taille du bois, je cintre des fils de cuivre, je tends des textiles, je forge de l’acier et je fais appel aux sources lumineuses les plus innovantes.
Ce rapport entre haute technologie et vérité des matières est le signe d’un désir de création sans préjugé. J’essaie de transmettre ce que je ferais pour moi. Et puis, je réponds avant tout aux besoins des clients.
J’ai la volonté d’offrir un produit sur mesure, personnalisé, mais aussi fabriqué entièrement en Belgique et respectueux des normes environnementales.

Qui achète vos créations ?

Notre entreprise s’adresse uniquement à des professionnels en Belgique, en France, en Grande-Bretagne, en Italie, en Scandinavie,... : architectes, décorateurs, designers de restaurants et de magasins, metteurs en scène, artistes, etc. Nous vendons aussi à des boutiques spécialisées, mais uniquement sur des référencements et des variantes que nous fabriquons ensuite. Il n’existe pas de stock.

Comment êtes-vous organisée pour assurer les différents aspects de vos créations ?

A l’exception des verres fabriqués à Murano et du repoussage de métal réalisé depuis des générations par des entreprises vénitiennes, tous nos sous-traitants (menuiserie, atelier de métallurgie et de finitions, fabrique d’abats-jours...) sont implantés dans notre région. Nous assumons une multitude de tâches dans le processus de production : teintes, montages, assemblages, contrôles...

Vous travaillez autour de collections variées et personnalisables : comment les décrire ?

Nos collections se déclinent en appliques, lampes à poser, liseuses et suspensions. La pureté des lignes et l’authenticité des matériaux rendent ces produits intemporels. Jeux d’équilibre, jeux de matières et jeux de hauteur : nos luminaires offrent une alliance subtile entre des matériaux nobles (chêne, laiton, lin, cuivre...) pour une ambiance des plus contemporaines qui dégage de la féminité et de l’émotion. Les finitions sont assez étudiées. Nous nous attachons à créer des produits qui trouveront place dans tous les espaces et dans tous les projets.

Comment êtes-vous capable d’apporter encore et toujours de la nouveauté ?

Nous travaillons sur le design, les matériaux et les utilitaires. Et l’innovation, c’est aussi arriver à utiliser des matériaux non polluants à faible consommation énergétique et nécessitant peu de moyens pour leur production.

Peut-on considérer que les salons rythment votre activité ?

Il existe en effet une bagarre permanente pour être dans la course, au sein d’un marché presque de luxe où la concurrence est surtout italienne. A nos débuts, nous étions sur les salons belges, puis à Paris. Notre référence est à présent Milan où nous cherchons à présenter nos nouveautés tous les deux ans.

Qu’est-ce qu’Investsud vous a apporté dans votre parcours ?

Investsud nous a soutenus financièrement à un moment de grande croissance. Dans la création, il faut toujours un certain temps pour concevoir, présenter et vendre une collection, et donc pour récupérer de la trésorerie. Toutes nos rentrées ont été réinvesties au fil du temps, de sorte que notre capitalisation était limitée. Participer au salon de Milan – qui a consitué une étape récente déterminante dans notre développement – nécessite des investissements importants dont le retour n’est pas immédiat.

Comment se porte l’entrepreneuriat en Wallonie ?

Notre région bouge. Nous sommes davantage dans l’air du temps : les TPE sont plus visibles, plus écoutées. Avant, c’était seulement le cas pour les grandes sociétés. Beaucoup d’entrepreneurs innovent et déploient des efforts pour se faire connaître. A l’étranger, la Wallonie est très présente compte tenu de sa taille.

L’entreprise Hind Rabii, du nom de sa créatrice, est active dans la conception et la fabrication de luminaires haut de gamme. La Verviétoise s’est entourée d’artisans au savoir-faire ancestral pour réaliser en Belgique des produits au design contemporain et élégant. Sa présence au salon de Milan a donné une dimension nouvelle à sa société spécialisée dans les produits sur mesure.

img_6340_0.jpg

Contact:
HIND RABII DESIGNERS SPRL
rue Bronde 2 - 4801 STEMBERT
+32 87 22 93 74 - info@hindrabii.com
www.hindrabii.net